L’ACRO lance un nouveau site Internet pour plus de transparence dans le nucléaire, avec un premier focus sur les anomalies et irrégularités de certaines pièces sensibles du parc nucléaire

Des anomalies de ségrégation carbone ont été découvertes dans l’acier des calottes de cuve et de certains générateurs de vapeur, des irrégularités voire des falsifications ont été repérées à l’usine Creusot-Forge. Cette situation est grave car ces équipements sont très importants pour la sûreté. La plus grande transparence est donc nécessaire dans cette crise.

L’ACRO a créé un site Internet dédié afin de faire le point :

Si des efforts ont été constatés du côté de l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) et de l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN), ce n’est pas suffisant. En particulier, EDF et Areva ne publient aucune information technique.

Il est impossible à tout un chacun de se faire une opinion à partir des seules informations disponibles en ligne.

En Belgique, suite à la découverte de défauts dans l’acier des cuves des réacteurs nucléaires, l’Agence fédérale de contrôle nucléaire, a mis en ligne une page spéciale avec :

  • ses propres avis et les rapports qui sous-tendent sa décision ;
  • les dossiers de justification d’Electrabel, l’exploitant ;
  • les analyses indépendantes du Service de Contrôle Physique d’Electrabel.

L’ACRO demande donc une plus grande transparence avec la publication de tous les documents relatifs à cette affaire. L’association exercera une grande vigilance et mettra toutes les informations collectées sur son nouveau site dédié.

L’ACRO condamne fermement la perquisition au domicile d’un salarié de Greenpeace

L’ACRO condamne fermement la perquisition qui a eu lieu le mardi 13 décembre au domicile de Yannick Rousselet, salarié de Greenpeace. Yannick a tout notre soutien.

Greenpeace œuvre pour plus de transparence dans le nucléaire et pour renforcer la sûreté. Comme l’ACRO, Yannick Rousselet est membre du Haut Comité pour la Transparence et l’Information sur la Sécurité Nucléaire (HCTISN) et de plusieurs Commission Locales d’Information (CLI).

La perquisition de la Direction générale de la Sécurité intérieure (DGSI) est une violation intolérable de la vie privée. Yannick et les siens ont perdu toutes leurs données personnelles. Il s’agit d’une mesure d’intimidation inacceptable qui vise à museler les lanceurs d’alerte.

Si l’industrie nucléaire est en crise et fait face à d’énormes difficultés, elle en est la seule responsable. Ce ne sont pas les organisations de protection de l’environnement qui lui font courir des risques.

voir la version PDF

Tchernobyl, trente ans après

Rappelez-vous, il y a 30 ans :

Et 30 ans après ? L’ACRO a mis en ligne le bilan de sa cartographie citoyenne de la pollution rémanente de Tchernobyl en France et en Europe. Voir le site Internet dédié.

A propos

Mis en avant

L’ACROnique de Fukushima vous propose un suivi quotidien des évènements liés à la catastrophe nucléaire en cours au Japon ainsi qu’une reconstitution des évènements des premiers jours. Ce travail est effectué par l’ACRO, association dotée d’un laboratoire d’analyse de la radioactivité qui s’est beaucoup investie pour venir en aide aux populations affectées par les deux accidents majeurs qui ont eu lieu à Tchernobyl et Fukushima.

L’association a aussi analysé les plans d’urgence de plusieurs pays en cas d’accident nucléaire grave.

Nos autres sites Internet :

ACRO Tchernobyl, 30 ans après Transparence nucléaire

Une information indépendante a un coût. L’ACRO a besoin de votre soutien :
partiellement déductible des impôts.
Même une petite somme est la bienvenue

Pour changer, Tchernobyl

L’ACRO poursuit sa campagne de cartographie de la pollution rémanente liée aux retombées de la catastrophe de Tchernobyl. Les résultats sont mis en ligne au fur et à mesure sur le site Internet dédié.

Des échantillons prélevés dans les Alpes françaises et autrichiennes font apparaître une forte contamination. Les résultats de la partie française sont aussi détaillés dans le rapport pour l’association Les Enfants de Tchernobyl.

Des nouvelles de Chikurin

Nous avions annoncé que Chikurin, le laboratoire citoyen d’analyse de la radioactivité mis en place au Japon grâce au soutien de l’ACRO, s’agrandissait pour faire face à la demande d’analyses. La deuxième chaîne de mesure vient d’être mise en service. Voir les photos sur la page dédiée.

La campagne d’analyse de la contamination des poussières par l’étendage de linge se poursuit. Les données peuvent être visualisées sur une carte. Les données sont aussi en ligne en japonais. Voir la présentation du projet en japonais.