Début du retrait des combustibles de la piscine du réacteur n°3 de Fukushima daï-ichi

Avec plus de quatre ans de retard par rapport aux plans initiaux, TEPCo a commencé le retrait des combustibles de la piscine du réacteur n°3. Elle contient 566 assemblages, dont 514 usés et 52 neufs, et les opérations devraient durer deux ans.

Une des causes du retard est liée à la grue de manutention commandée aux Etats-Unis. Il y a eu un problème avec la différence de voltage entre les deux pays… C’est ballot pour une compagnie d’électricité !

Parmi les 4 réacteurs accidentés, seule la piscine de la tranche n°4 a été vidée pour le moment. Pour les réacteurs où il y a eu fusion du cœur, les opérations doivent être téléguidées et observées par des caméras, car le débit de dose y est trop élevé pour des humains.

La compagnie a mis en ligne une vidéo de présentation des installations pour l’occasion, qui est reprise ci-dessous. La salle de contrôle est à 500 m du réacteur. A la fin de la vidéo, on voit la manipulation d’un assemblage, depuis la piscine jusqu’au conteneur de transport qui peut accueillir 7 assemblages. Une opération prend une heure. Une fois plein, le conteneur est descendu au niveau du sol par une grue pour un transport vers la piscine centralisée du site où il y a moins de risque de rupture en cas de nouveau séisme de forte amplitude.

Un assemblage mesure 4,5 m de long et pèse 250 kg. Quatre assemblages ont été retirés en ce premier jour.

Le communiqué de presse en anglais de TEPCo est ici. La compagnie a aussi une page dédiée aux opérations de reprise des combustibles de la piscine du réacteur n°3 avec un compteur qui permet de suivre la progression.

Une fois les opérations terminées pour le réacteur n°3, TEPCo va retirer les combustibles des piscines des réacteurs 1 et 2. Mais, elle devra faire face à d’autres problèmes. Pour le 1, le couvercle de l’enceinte de confinement a été déplacé, ce qui devrait probablement entraîner un niveau de dose encore plus élevé. Après avoir retiré les débris qui résultent de l’explosion hydrogène, il faudra remettre le couvercle. Pour ce qui est du réacteur n°2, il n’y a pas eu de destruction du bâtiment réacteur, mais le niveau de dose y est particulièrement élevé.

Mise à jour du 23 avril 2019 :

TEPCo a retiré 7 premiers assemblages qui ont été transportés vers la piscine centralisée située à une centaine de mètres du réacteur n°3. L’agence de presse japonaise Kyodo a filmé le transport depuis un hélicoptère. Cela ne présente pas un grand intérêt, mais cela permet d’avoir quelques images aériennes récentes :