Accès ouvert pour un petit bout d’Ôkuma

Ôkuma, où est partiellement implantée la centrale de Fukushima daï-ichi, est presque entièrement classée en zone de retour difficile. Le gouvernement japonais vient d’ouvrir l’accès à une petite partie, de 320 ha, située sur les districts de Shimonogami et Kuma. On peut s’y rendre librement, mais l’ordre d’évacuation n’est pas levé pour autant.