Vers la nationalisation du retraitement au Japon

La compagnie japonaise Japan Nuclear Fuel Limited est une compagnie privée financée par les producteurs d’électricité. C’est elle qui a en charge le “retraitement” des combustibles usés, sachant que l’usine construite à Rokkashô dans la province d’Aomori est un échec vu qu’elle n’a jamais démarré. Le gouvernement japonais, vient d’annoncer qu’il avait validé un projet de loi sur l’augmentation de sa participation dans la compagnie. L’Etat va en prendre le contrôle.

Il s’agit, de facto, d’une nationalisation par un gouvernement libéral. Cela prouve qu’il n’y a aucun avenir économique à la filière, mais que le gouvernement s’y accroche pour maintenir le mythe du recyclage. Ce n’est pas ainsi qu’il pourra résoudre les contradictions auxquelles il fait face.