Problèmes avec la piscine de combustibles usés du réacteur n°3

TEPCo vient d’annoncer que les deux portes de la piscine du réacteur n°3 ont été légèrement déplacées en mars 2011, mais qu’il n’y aurait pas de fuite. Chaque porte fait de 8 m de haut et 1,6 de large et permettent le chargement ou déchargement du cœur.

Rappelons que les piscines de combustible ne sont pas dans l’enceinte de confinement. En cas de grosse fuite d’eau et qu’il n’est plus possible de refroidir le combustible, il fondra, entraînant des rejets bien plus élevés qu’avec les cœurs qui restent confinés. Si ces portes avaient été un peu plus déplacées, une partie de l’eau aurait pu s’échapper sans pour autant vider complètement la piscine. L’évaporation aurait été plus rapide et l’on peut imaginer que les conséquences auraient pu être beaucoup plus graves. Ont-elles bougé à cause du séisme ? De l’explosion hydrogène ?

Par ailleurs, une pièce de 35 tonnes, tombée dans la piscine en mars 2011, est appuyée sur une de ces portes. TEPCo ne sait pas comment l’enlever sans risquer de provoquer une fuite. TEPCo espérait avoir fini de retirer les débris de la piscine en juin 2015. Ce ne sera probablement pas possible.

Il y a 566 assemblages de combustible usé dans cette piscine.