Plus de 3 000 demandes d’indemnisation dans le quartier de Watari

Le quartier de Watari dans la ville de Fukushima, à une soixantaine de kilomètre de la centrale nucléaire, a été particulièrement touché par les retombées radioactives : en plusieurs points chauds, l’exposition externe dépassait 20 mSv/an, mais les autorités ont toujours refusé de l’évacuer. Hors de question d’évacuer une partie de la capitale régionale. Encore maintenant, il reste des points où l’exposition dépasse les critères de décontamination.

3 107 habitants de ce quartier, soit 20% de sa population, ont déposé une demande d’indemnisation auprès de la commission ad-hoc pour l’inquiétude engendrée. Ils réclament 100 000 yens par personne et par mois, comme les personnes évacuées, et 200 000 yens pour les 6 premiers mois de la catastrophe.

90% des habitants du quartier d’Ônami avaient fait de même en novembre dernier.