Etudes sismiques complémentaires requises pour l’usine de retraitement de Rokkashô-mura

L’usine de retraitement de Rokkashô-mura, dans la province d’Aomori, a déjà 24 années de retard dans sa mise en service. Alors qu’elle n’est d’aucune utilité, puisqu’il n’y a pas de débouché pour le plutonium qui serait extrait, l’exploitant, soutenu par le gouvernement, n’a pas renoncé à la mettre en service. Pour cela, il doit démontrer que l’usine satisfait au nouveau référentiel de sûreté mis en place après Fukushima. Les points cruciaux touchent à la résistance aux risques sismiques et volcaniques.

Selon un journal régional, l’Autorité de régulation nucléaire aurait demandé à l’exploitant, Japan Nuclear Fuel, d’effectuer de nouvelles recherches sur les failles à proximité de l’usine.