Dossier de sûreté de l’usine de retraitement de Rokkashô sur le point d’être validé

L’Autorité de Régulation Nucléaire (NRA) devrait valider le dossier de sûreté post-Fukushima de l’usine de retraitement de Rokkashô-mura dans la province d’Aomori. Le site devrait résister aux risques sismiques et volcaniques.

La NRA avait suspendu l’instruction du dossier suite à des scandales et à la découverte de fuites. Rappelons que la mise en service de cette usine était initialement prévu pour 1997 et qu’il y a déjà un retard cumulé de 24 années. Le démarrage est désormais annoncée pour 2021 et le coût a été multiplié par 4.

L’usine peut extraire jusqu’à 8 tonnes par an de plutonium des combustibles usés japonais pour en faire du combustible MOx. Mais, pour des raisons de prolifération, le Japon s’est engagé récemment à ne pas extraire plus de plutonium qu’il ne peut en consommer dans ses réacteurs. Et comme le stock de plutonium est de 47 tonnes et qu’il n’y a que 3 réacteurs en fonctionnement chargés avec du MOx, cette usine est inutile. En effet, il faudrait de 16 à 18 réacteurs pour consommer les 8 tonnes annuelles de plutonium sous forme de MOx.