Révision à la hausse du coût de l’accident nucléaire

Sans surprise, le coût de la catastrophe nucléaire augmente : selon le Japan Times, l’emprunt gouvernemental pour avancer les frais d’indemnisation devrait se monter à 15 400 milliards de yens (100 milliards d’euros), soit 1 300 milliards de yens (8,4 milliards d’euros) de plus que prévu précédemment. Ce serait dû à une révision des règles d’indemnisation en décembre 2022 et à l’indemnisation des pêcheurs suite au rejet en mer de l’eau radioactive qui débuté cet été.

Selon le dernier communiqué de TEPCo, daté de mai 2023, la compagnie a déjà reçu 11 021,6 milliards de yens (71,1 milliards d’euros) d’avance de la part de l’Etat japonais. Cet argent est prêté sans intérêt.

600 milliards de yens (4 milliards d’euros) supplémentaires sont dédiés à l’entreposage des déchets radioactifs issus des chantiers de décontamination. Le démantèlement des réacteurs accidentés de la centrale de Fukushima daï-ichi devrait coûter 8 000 milliards de yens (52 milliards d’euros). Cela fait donc un total de 23 400 milliards de yens (151 milliards d’euros) pour cet accident. Et tout n’est pas pris en compte dans ce calcul.