Inventaire des déchets

Selon le ministère de l’environnement, il y a 143 689 tonnes de déchets radioactifs, avec plus de 8 000 Bq/kg de césium, accumulés dans 12 provinces. A partir de 100 000 Bq/kg, le gouvernement prévoit le stockage dans le centre situé sur deux communes à Fukushima. Mais pour le reste, il n’y a toujours pas de solution. Les déchets sont en partie dans des sacs plastiques qui se détériorent avec le temps.
Pour les boues de station d’épuration, entreposées à proximité des stations, le gouvernement s’était engagé auprès des riverains de les reprendre avant mars 2015. Il ne pourra pas tenir ces délais. Dans les lieux pressentis pour accueillir ces déchets, les riverains s’y opposent.
Le précédent gouvernement avait sélectionné des sites loin des habitations, dans des forêts de l’Etat. Les communes concernées avaient protesté quand elles ont découvert le choix fait sans leur aval. Le gouvernement actuel a décidé d’utiliser une approche opposée en commençant pas consulter les communes, mais cela n’avance pas plus vite. Même avec de l’argent à la clé, pour, officiellement, lutter contre les rumeurs néfastes.