Dernières données sur les cancers de la thyroïde : 9 nouveaux cas suspectés et 8 nouvelles interventions chirurgicales

Les autorités régionales de Fukushima ont mis en ligne les derniers résultats à la date du 31 mars 2020 de leur campagne de dépistage du cancer de la thyroïde chez les jeunes de la province. Il s’agit du 39ème rapport. Les résultats détaillés sont ici en japonais. Une traduction officielle en anglais des principales données devrait être bientôt disponible et le blog Fukushima voices devrait proposer son propre résumé en anglais.

Les données publiées lors du 38ème rapport sont ici, à titre de comparaison.

Avec un dépistage tous les deux ans par échographie, les jeunes de moins de 18 ans qui participent en sont déjà à leur 4ème examen médical. Après 18 ans, le dépistage suivant se fait à l’âge de 25 ans. Les autorités japonaises préparent la cinquième campagne de dépistage qui a pris du retard à cause de la covid-19. Les résultats présentés lors de cette 39ème session sont résumés dans ce document en japonais.

Les principales données sont rassemblées dans le tableau ci-dessous. Il n’y a pas de changement dans les données relatives à la première campagne de dépistage. Concernant la deuxième campagne, deux enfants supplémentaires ont subi une intervention chirurgicale qui a confirmé la suspicion de cancer de la thyroïde. Il y a désormais 54 cas de cancer confirmé. Les résultats détaillés sont ici en japonais.

La troisième campagne de dépistage, dont les résultats sont détaillés ici en japonais, fait apparaître un cas de cancer de la thyroïde suspecté supplémentaire. Le nombre total est de 31 maintenant. Il y a aussi un enfant de plus qui a subi une intervention chirurgicale qui a confirmé la suspicion de cancer, ce qui porte à 27 le nombre de cas confirmés.

Lors de la quatrième campagne de dépistage, dont les résultats sont détaillés ici en japonais, 5 nouveaux cas de cancer suspecté sont apparus, pour atteindre un total de 21 cas. Parmi eux, 13 ont été confirmés par une intervention chirurgicale, soit 2 de plus que la dernière fois.

Pour les jeunes qui avaient moins de 18 ans lors de la catastrophe nucléaire, le dépistage continue après qu’ils aient passé l’âge de 18 ans. Le premier contrôle se fait à l’âge de 25 ans. Ainsi, parmi les jeunes concernés qui ont eu 25 ans depuis 2017, il y a 3 cas suspectés supplémentaires, ce qui porte le total à 7. Parmi eux, 4 ont été confirmés par une intervention chirurgicale, soit 3 de plus que la dernière fois.

On arrive donc à un total de 246 cas de cancers de la thyroïde suspectés chez les jeunes de Fukushima, dont 199 ont été confirmés lors d’une intervention chirurgicale. Il n’y a toujours qu’un seul cas qui s’est révélé être bénin après l’intervention (première campagne).

Le nombre de cas nouveaux, qui n’ont été détectés qu’à partir de la seconde campagne de dépistage (130), est plus élevé que le nombre de cas détectés lors de la première campagne (116), qui peut inclure des cancers qui existaient déjà avant la catastrophe nucléaire.

Le tableau ci-dessous montre que le nombre d’enfants dépistés diminue avec le temps, au fur et à mesure des campagnes. Le nombre de cas réels est donc plus élevé.

Dépistages avec résultatExamens complémentaires terminésCytoponctionsNombre de cancers suspectésNombre de cancers confirmés
Première campagne300 4722 091547116101
Deuxième campagne270 5291 8262077154
Troisième campagne217 9201 060783127
Quatrième campagne177 424647492113
Plus de 25 ans5 2341601374

Rappelons qu’il y a un an, le fond de soutien des enfants ayant un cancer de la thyroïde, créé en 2016, avait recensé au moins 17 cas supplémentaires, non pris en compte dans les données officielles, dont un qui avait moins de 5 ans au moment de la catastrophe.

Le dépistage gouvernemental n’a lieu que dans la province de Fukushima alors que les provinces voisines ont aussi été touchées par les retombées radioactives. Les cas de cancer de la thyroïde qui pourraient y apparaître échappent aux données officielles.