Vols dans les maisons abandonnées

Les vols dans les maisons abandonnées suite à la catastrophe nucléaire se poursuivent. Certaines communes ont mis en place des patrouilles financées sur les fonds dédiés à la reconstruction. D’autres sont en train d’installer un système de vidéo-surveillance.
Namié, Ôkuma, Futaba, Tomioka et Katsurao ont installé des caméras qui enregistrent les plaques d’immatriculation des véhicules qui passent.
Selon un habitant de Tomioka qui aide les autres évacués à nettoyer leur maison, 70% des habitations ont été visitées par des voleurs. Les cinq communes listées ont enregistré 212 vols en 2013, ce qui est 4 fois plus qu’en 2010, avant l’accident. Entre janvier et juin de cette année, la police a enregistré 107 vols.
Le nombre de cas doit être plus élevé car tous les évacués ne rentrent pas régulièrement voir leur maison. Il n’est pas non plus facile de repérer un vol dans une maison endommagée.
La commune d’Ôkuma va donc installer 40 caméras de vidéosurveillance et 18 pour enregistrer les plaques des véhicules. Une compagnie de sécurité est chargée de la surveillance. Cela va coûter 725 millions de yens (5,3 millions d’euros) par an à la commune. Les niveaux de contamination sont trop élevés pour pouvoir surveiller les lieux autrement.
Source : Asahi