Doses prises par les travailleurs à la centrale de Fukushima daï-ichi

TEPCo a mis en ligne ses dernières statistiques sur les doses prises par les travailleurs à la centrale de Fukushima. Les données précédentes, allant jusqu’à avril 2016, sont en ligne sur le site du ministère du travail.

Il y a entre 9 000 et 10 000 personnes par mois qui travaillent sur le site de la centrale accidentée. Ce sont toujours les sous-traitants qui sont le plus nombreux et qui prennent les plus fortes doses. La dose moyenne mensuelle varie de 0,28 à 0,55 mSv (en mars 2016). La dose maximale sur un mois est de 13,82 mSv en mars 2016, alors que la limite de dose est de 20 mSv en moyenne sur 5 ans.

Le nombre cumulé de travailleurs depuis le 11 mars 2011 n’est plus donné. On ne sait donc pas combien sont proches de la limite de dose. TEPCo a remis les compteurs à zéro au 1er avril 2016 après 5 années passées.

Les données de TEPCo présentent aussi les doses à la peau avec un maximum à 80 mSv en mars 2016, ainsi que les doses à la cornée.

Par ailleurs, TEPCo a mis en ligne de nombreuses statistiques sur la compagnie, dont les doses prises avant la catastrophe. Il y a eu un maximum en 2003, année où la compagnie à dû arrêter de nombreux réacteurs suite à des falsifications de rapports de sûreté. Quand TEPCo triche ou sous-estime la sûreté, ce sont les travailleurs qui trinquent !