Pas de conférence de presse pour l’anniversaire de la catastrophe cette année

Pour la première fois depuis mars 2012, le premier ministre a décidé de ne pas tenir de conférence de presse le jour anniversaire de la catastrophe. Il s’est contenté d’une cérémonie et d’une brève allocution lors de laquelle il n’aurait jamais utilisé l’expression « accident nucléaire », alors qu’il l’avait fait les années précédentes.

Selon le Maïnichi, le gouverneur de Fukushima, Masao Uchibori, a fait part de sa déception lors d’une conférence de presse. Il est indispensable de bien nommer les choses quand il est question de Fukushima. Il a précisé qu’il y a eu des dommages considérables suite à l’accident nucléaire et que l’impact est encore présent. Il ne s’agit pas du passé.

Le lendemain, en visite dans la province d’Iwaté, le premier ministre a affirmé vouloir terminer la décontamination des zones les plus contaminées, dites de retour difficile, avant mars 2022 et que le gouvernement est toujours déterminé à y lever l’ordre d’évacuer. L’obstination de la reconquête…