Maison construite sur des déchets radioactifs à Fukushima

Le Maïnichi rapporte l’histoire d’une maison construite sur des déchets radioactifs issus de la décontamination qui ont été enterrés. En quelques années, il y a déjà perte de la mémoire. Et dire que le gouvernement veut les éparpiller partout pour construire des digues ou faire du terrassement en présentant cela comme du « recyclage » qui permet de faire des économies.

Dans 5 communes, les déchets radioactifs issus de la décontamination ont été, pour la plupart, enterrés sur place ou laissés au bout du terrain. La ville de Fukushima est dans ce cas. Un homme y a acheté un terrain de 300 m2 en novembre 2013 pour y construire une habitation. Le propriétaire précédent lui a transmis un croquis avec l’emplacement des déchets enterrés et des relevés de débits de dose mesurés avant et après les travaux de décontamination. Mais ce plan ne donnait aucune distance.

En mai 2015, le nouveau propriétaire a fait une demande officielle pour connaître l’emplacement des déchets et la mairie lui a donné une plan avec des dimensions. Une maison a été construite, puis, en octobre 2015, quand la commune est venue rechercher les déchets, 6 sacs d’un mètre cube chacun étaient sous la maison. Quatre d’entre eux ne peuvent pas être repris sans risquer de l’endommager.

La mairie ne se serait pas excusée pour le plan erroné alors qu’elle a distribué 66 000 croquis sans dimension. Il y aura sûrement d’autres erreurs de ce type. Dans les quatre autres communes qui ont enterré provisoirement les déchets, les plans sont plus précis, avec des dimensions. La ville de Fukushima a encore 26 000 croquis à distribuer. Elle envisage de les remplacer par des plans. Espérons qu’ils soient justes.