Le robot n’a pas trouvé le corium dans le réacteur n°1

TEPCo a terminé l’exploration de l’enceinte de confinement du réacteur n°1 à l’aide du robot qui avait envoyé ses premières images le 18 mars dernier, mais elle n’a pas trouvé le corium, à savoir ce combustible fondu mélangé à des débris.

TEPCo a mis en ligne des images et quelques relevés ces derniers jours :

  • Dans le document daté du 21 mars, TEPCo fournit quelques images de la passerelle sur laquelle se déplace le robot ainsi que des photos prises sous l’eau où l’on ne voit rien. Le débit de dose le plus élevé qui a été relevé est de 11 Sv par heure, sous l’eau, au fond de l’enceinte de confinement et de 12 Sv/h près de la passerelle.
  • Dans le document daté du 22 mars, la compagnie montre de nouvelles images prises sous l’eau sur lesquelles on ne voit toujours pas grand chose. Les débits de dose maximum relevés la veille n’ont pas été dépassés.
  • Enfin, dans le document daté du 23 mars, il y a de nouvelles images, de nouveaux relevés, mais rien de vraiment neuf.

TEPCo a trouvé des sédiments en un endroit, mais le débit de dose à proximité est très élevé, mais pas plus qu’ailleurs dans l’enceinte. Il y a donc peu de chance que ce soit du corium, même si la compagnie ne sait pas ce que c’est. Elle espère envoyer un autre robot faire un prélèvement ce mois-ci.

En revanche, la compagnie considère comme un succès que ce robot ait pu être utilisé pendant cinq jours avant d’être récupéré. Pour le réacteur n°2, les missions avaient été plus courtes à cause de pannes, et les débits de dose relevés, beaucoup plus élevés.

Selon l’Asahi, des membres de l’autorité de régulation nucléaire (NRA) commencent à douter de l’intérêt d’envoyer des robots faire des relevés.