Fin de l’aide au logement : quels sont les souhaits des auto-évacués ?

Une partie des auto-évacués bénéficient d’un logement gratuit. Les autorités de Fukushima ont annoncé, en juin 2015, la fin de cette aide au logement à la fin du mois de mars 2017, même si d’autres aides peuvent subsister dans d’autres provinces. Elles viennent de publier une enquête sur les intensions de ces familles, rapportée par l’Asahi.

Il ressort, qu’à la date du 10 mars, 97% des familles qui ont répondu disent avoir décidé où elles vivraient à partir du 1er avril prochain. 227 foyers, ou 2%, ont répondu ne pas savoir. Quant au choix, il y a une fracture entre ceux qui sont partis en dehors de la province de Fukushima et ceux qui y sont restés après avoir quitté leur logement :

  • 3 722 foyers sur 4 673, soit 80%, qui ont quitté la province de Fukushima ont décidé de rester là où ils sont. 794 foyers, ou 17%, vont rentrer.
  • Sur les 4 010 foyers qui ont évacué « volontairement » dans la province de Fukushima, 949, ou 24%, veulent rester là où ils sont et 2 674, ou 67%, vont rentrer dans leur commune.

Ces données sont sur 8 683 foyers qui ont répondu à l’enquête. 12 000 foyers avaient été sollicités.