Début d’un vaste chantier de décontamination en zone de retour difficile

Dans les zones les plus contaminées, où l’exposition externe peut dépasser 50 mSv/an, il n’y a pas eu de décontamination, sauf quelques chantiers test. Elles sont classées en « zones de retour difficile ». Mais, à la demande de la commune d’Ôkuma, le ministère de l’environnement vient de lancer un chantier de décontamination sur 95 hectares, autour des bâtiments de service public, dont des écoles.

Pour les autres zones de retour difficile, rien n’a été décidé pour le moment.